Mali: Bourakebougou trouve en la découverte du gaz d’hydrogène une transition énergétique

Environnement-news-(Lomé, le 07/01/2016) Du 30 novembre au 11 décembre 2015 dernier, s’est tenu à Paris la COP21 sur le climat, conférence à laquelle les pays africains ne se sont pas fait compter l’évènement, afin de se mettre à jour par rapport aux des exigences climatiques mondiales.C’est dans cette optique que le Mali, avec la découverte du gisement de gaz d’hydrogène naturel dans les terres de Bourakèbougou localité située à une quarantaine de kilomètres de Bamako, à vol d’oiseau a été le porte flambeau de l’Afrique à Paris.

Selon les informations concordantes, Bourakèbougou est alimenté en électricité aujourd’hui par cet hydrogène naturel sans émission de CO2 grâce à l’investissement de l’homme d’affaires malien, Aliou Boubacar Diallo, PDG du consortium Petroma qui a pris sur lui de la volonté de porter ce projet gigantesque et futuriste qui est une étape majeure dans la transition énergétique avec production de l’électricité écologique.

A en croire Dr Amadou Baba Sy, ancien ministre malien des mines, “Bourakebougou offre aux industriels et aux scientifiques un levier propulseur insoupçonné pour changer les paradigmes d’anticipation de l’énergie de demain, propre, durable, sans émission de CO2, à moindre coût”.

Cette découverte d’hydrogène naturel, ressource naturelle renouvelable, présente en tant que source d’énergie de flux (à l’opposé des énergies fossiles, polluantes dites énergies de stocks) est une première dans le monde.
C’est la première fois dans le monde que l’hydrogène naturel a été utilisé pour produire de l’électricité. Ce pari réussi par l’homme d’affaires malien Aliou Boubacar Diallo est une véritable révolution pour l’humanité et se hisse au summum des grandes inventions qui ont bouleversé la vie des humains.

Le village de Bourakebougou doit interpeller l’Afrique, les décideurs politiques et institutionnels du monde qui doivent réussir ce virage révolutionnaire énergétique de demain.

Akouvi E. de SOUZA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *